Dimanche, ce jour ou la majorité des personnes se font ch... car même si 75 % se donne l'illusion de s'occuper, ils font bien souvent la même chose. Voyons un peu, la personne lambda pour ce premier dimanche, nous prendrons pour cible le célibataire quadra du jour (pour continuer la mise en place) qui à travaillé toute la semaine.

Quand tu te balades dans les rues de paris le matin de bonne heure tu peux croiser qui ? Le sportif, il a toute mon admiration, mais sérieux se lever pour courir au lieu de profiter de la seule grasse mat que tu peux t'accorder dans la semaine me laisse imaginer qu'il va bousiller son après midi à faire la sieste.

Ensuite un peu plus tard tu entends la valse des aspirateurs, ces instruments que tu utilises le dimanche parce que tu as eu la flemme de le faire le samedi ou un jour de semaine et que là tu passes frénétiquement sans penser que tu vas forcement casser les couilles et réveiller un de tes voisins qui lui avait envie de dormir. Pour ma part c'etait ma connasse de voisine du dessus à qui j'aurai bien été décocher une droite mais n'étant pas caféiné j'ai juste engueulé ma chaussette qui traînée sur le parquet et qui a manqué de me faire passer pour Soria Bonalie un mauvais jour de compétition.

Il ne faut pas oublier en fin de mâtiné les courses, ben oui, pourquoi ne pas aller dans la masse le dimanche pour faire quelques emplettes et passer 1h en caisse à raller que plus jamais tu ne fera tes courses un dimanche, résolution que tu tiendras pendant 7 jours.

Comme tout parisien qui se respect et qui a des "amis", étape 4, le Brunch... ça t'aucupera jusqu'a 15 heure, c'est super chouette. Bon tu lutera sur la fin en pensant à ton matelas et la sieste qui t'attend, c'est "super chouette"

No man's land jusqu'à 19h où tu dévaleras les escaliers pour rejoindre ton "Date" (c'est de l'anglais) dans un bar du 10ème, qui te décevra mais comme ça meuble autant en profiter

Pizza, télé et hop pioncage jusqu'au réveil qui t'annonce que ton week-end est terminé !

Ce n'est qu'un exemple mais j'en ai d'autre, pas trop en même temps.

 

Pour ma part ce dimanche, après le magnifique réveil que m'a offert mon pachyderme de voisine, alias popotame, connasse, la pouf et autre mots fleuris, vous ai-je dit que j'étais "parfois vulgaire"... j'en étais où ?

Ah oui, réveil de merde, mais il ne faut pas croire que la journée est perdu pour autant, petite balade matinal dans les rues de mon quartier, le 11ème, le meilleur jusqu'au prochain, et ses rues désertées au mois d'Aout et qui te fait apprécier cette ville encore plus que la normal puisque les balades se font sans injection de ventoline.

Ensuite n'ayant plus de jambe, trop de marche tue la marche, un bon café en terrasse pour regarder les passant et prendre un peu de matière. Retour à domicile, petit épisode de Californication qui m'a donné l'envie de refaire un blog, mais un éphémère, le temps d'une année.

Après une pause repas des plus expérimentale, création de ce blog sur lequel je ne serai certainement pas tous les jours aussi bavarde.

Quelques épisodes de californication plus tard, un tchai, la séance de sport quotidienne (ça ne durera pas faites moi confiance), une bonne douche et une heure de salle de bain car il m'arrive de jouet ma femme et de prendre soin de mon corps avec des cosmétiques, (il est moche ce mots, il faudra que je m'attarde dessus un jour), me voilà prête pour entamer la fin de mon après midi et là, la question est, que vais-je faire... non je ne m'ennuis pas, enfin pas encore...

En tant que journée non productive, je me suis employée en faire le moins possible, donc j'ai lu quelques chapitre de Bukowsky, certains diront que c'est déjà faire quelque chose, mais pour moi un acte quotidien ne signifie pas une activité particulière.

A y réfléchir, j'ai un peu étudié le lsf, essayer d'assembler une recette de cuisine (en gros c'est quand tu prends des idées de différentes recettes pour n'en faire qu'une), fait un peu d'administratif et ranger quelque peu ma mezzanine, donc la non productivité n'a pas était tant de rigueur ce jour, mais l'originalité n'était pas non plus au rendez-vous.

Par contre je suis en train de m'éclater à poser toutes ses conneries sur la page de mon écran et rien que pour cela, je trouve que cette journée n'a pas était si banale.

Un grand merci à internet et à ceux qui me liront.

A demain bande de vous !